Show simple item record

dc.contributor.authorMougeon, Raymond
dc.date.accessioned2008-07-08T16:14:02Z
dc.date.available2008-07-08T16:14:02Z
dc.date.issued1994
dc.identifier.citationLangage et société, 67: 36-52
dc.identifier.issn0181-4095
dc.identifier.urihttp://www.paris.iufm.fr/
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10315/1301
dc.description.abstractUn bilan des francophonies québécoise et ontarienne évalue l’impact des mesures favorables au fançais et s’interroge sur leur justifications politiques et philosophiques. Au Québec, elles ont créé un environnement favorable. La position démographique, économique et psycho-sociologique du français s’est améliorée, même si plusieurs inégalités ne sont pas redressées. La communauté franco-québécoise développe avec le (reste du) Canada des rapports moins conflictuels. Cette meilleure entente ne vaut pas pour les rapports avec sa minorité anglophone. En Ontario, où la communauté était dans une situation encore plus alarmante, les mesures favorables au français ont augmenté sa valeur instrumentale, lui ont conféré un prestige relatif et les Franco-Ontariens peuvent désormais assurer leur reproduction linguistique et culturelle. Si, sans elles, l’assimilation se serait accélérée, les perspectives de maintien du français y restent pourtant moins prometteuses, et le processus d’assimilation à la majorité anglophone se poursuit.
dc.language.isofr
dc.publisherUniversité Paris VII et IUFM de Paris
dc.rights.urihttp://www.revues.msh-paris.fr/Modele1/perbook2.asp?id_perio=61
dc.subjectOntario
dc.subjectFrench
dc.subjectMaintenance of French -- Canada
dc.subjectFrench -- Ontario
dc.subjectFrench -- Quebec
dc.subjectLanguage Policies
dc.titleInterventions gouvernementales en faveur du français au Québec et en Ontario
dc.typeArticle


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record


All items in the YorkSpace institutional repository are protected by copyright, with all rights reserved except where explicitly noted.